Activité d’introduction : Qu’est-ce qu’un eportfolio ?

Comme présenté dans l’introduction de cette activité du cours « Gestion de projet et Eportfolio », le portfolio est étroitement lié à ce que l’on nomme « identité numérique. »
La consigne de cette activité est de définir ce qu’est un eportfolio dans une démarche de réflexion. Il est demandé par ailleurs de créer un espace Elgg. 

Qu’est-ce que Elgg ? Selon l’article du site 2le (http://www.2le.net/elgg-comment-creer-votre-reseau-social-metier.html), Elgg est « n environnement de développement de réseaux sociaux. Il permet de créer son propre réseau social, de manière publique (comme Facebook), ou en interne sur un intranet en réseau ». Cet outil permet de développer une certaine interactivité entre des membres d’une même communauté.
Un portfolio est un lieu où l’on peut déposer et faire ses partager ses compétences, au contraire. Pour valider ces compétences, il est utile d’apporter des preuves par la diffusion de preuves de l’acquisition de ces compétences. Il peut être individuel, par exemple pour être exploité à des fins professionnelles ou bien collectives, dans une démarche de co-construction des savoirs au cours d’une période donnée. L’origine du portfolio vient du monde artistique où le but était de montrer son travail (photos, peintures, dessins…) pour se faire connaître. L’eportfolio correspond à la présentation de travaux par Internet. Le Eportfolio s’est ensuite développé pour proposer des présentations élaborées de soi-même, évoluant au cours du temps. Ils constituent des preuves d’un parcours professionnel.

Ce qui différencie le Eportfolio d’un CV, c’est la mise en relief de compétences acquises, et non un état de la formation ou des expériences professionnelles. Or les compétences se traduisent par des savoirs, des savoir- faire et des savoir-être. C’est la raison pour laquelle c’est une approche réflexive qui se fait dans la durée, en fonction de l’évolution de chacun. Le Eportfolio oblige à un travail de réflexion. On peut ainsi mettre en relief certains éléments clés utiles à la connaissance du lecteur.

A mon sens, et du fait que j’ai créé cet Eportfolio dans le cadre du Master AIGEME, il permet de retracer certains événements afin de garder une trace d’expériences diverses, de découvertes de nouvelles pratiques, de nouveaux outils, de nouveaux usages et de les faire partager à un public plus ou moins restreint de personnes ayant un intérêt personnel à consulter ces données. Je mets ainsi en avant les activités demandées dans le cadre du Master qui m’ont fait avancer dans ma construction des savoirs et mes intérêts professionnels. Le Eportfolio doit être construit dans une forme cohérente avec les compétences que l’on souhaite mettre en avant. Ici les travaux du Master sont à mettre en relief, comment elles se sont inscrites dans mon apprentissage et mon avenir professionnel.

Issu du monde du commerce international, cet outil ne m’était pas familier. J’utilisais le web à d’autres fins : utilisation de réseaux sociaux et réseaux professionnels, job boards, sites d’information divers. Je ne cherchais pas à montrer une quelque réalisation de ma part. J’ai simplement utilisé un blog lors de l’expérience qui reste à ce jour la plus riche, celle de mon expérience académique de six mois en Chine à Dalian, dans la province du Liaoning.

Le Eportfolio me permet de mieux réfléchir sur moi-même et de prendre du recul sur certaines situations. A la sortie d’école de commerce, j’avais un projet professionnel qui était construit autour d’expériences en stage précédent. Je me focalisais sur des connaissances et compétences qui me semblaient les plus visibles. Or, en refaisant régulièrement en CV, j’ai très vite compris que ce que j’étais n’était pas simplement de brèves aptitudes, réaliser des tâches professionnelles mais plus un ensemble de savoirs, de savoir-faire, de savoir-être.

Ayant travaillé dans un service recrutement, je trouve l’idée du Eportfolio intéressante car on peut y déposer de nombreuses informations qui peuvent être utilisées ultérieurement par un recruteur pour mieux connaître le candidat potentiel. Très clairement, il peut permettre de mieux cerner le candidat à condition de prendre le temps de la consultation Eportfolio, chose pas toujours possible malheureusement. Mais c’est un outil encore très jeune puisqu’il date des années 1990. Cela demande donc de développer de nouvelles habitudes dans la sélection de candidats. Enfin, cet outil permet de s’intéresser à des détails, à des intérêts particuliers, à des jugements divers, ce qui est de nature à faire évoluer la gestion des hommes dans une activité commune.

Dans le domaine de la formation, il permet à l’individu d’apprendre de soi-même, de garder une trace de réflexions utiles au développement d’un individu et d’avoir une vision de long terme sur ses apprentissages, chose pas toujours possible dans un environnement d’apprentissage plus classique. Il permet de faire un état des lieux des compétences et voir son évolution au cours du temps, à partir de traces écrites, donc concrètes. Il permet également, grâce à un outil d’agrégation, de faire partager ses réflexions, ses compétences sur des sujets communs, ce qui permet de faire évoluer et mûrir la réflexion de chacun et son positionnement par rapport aux autres. Il peut être utile pour enseignants et formateurs afin de voir l’évolution de leurs apprenant, et ainsi de comprendre les raisons qui ont permis d’aboutir à un résultat précis, chose très difficile à comprendre avec un simple système d’évaluation à un instant T.

Dans un cursus universitaire ou de la formation professionnelle, je pense que le Eportfolio a toute sa place. Il permet de pousser l’apprenant à formuler ce qu’il a acquis en compétences, à les développer de manière structurée. Du côté du formateur, il peut permettre de comprendre l’apprentissage de son public et s’adapter éventuellement à celui-ci.

En conclusion, le Eportfolio est sans conteste un outil utile individuellement et collectivement, à condition que l’on sache ce que l’on souhaite en faire, savoir à quelles fins il peut être utilisé et comment il peut transformer la perception des autres sur soi, aussi bien au niveau professionnel que réflexif. Le propre d’un recruteur de laisser le moins de place possible au doute sur un candidat, raison de leurs questions qui cherchent à les challenger sur des points précis de leur profil. Ceci permet de perdre le moins de temps possible. Consulter un eportfolio permettrait de consolider une opinion sur tel ou tel candidat. Néanmoins, il ne pourrait être utilisé qu’en phase finale de recrutement, étant donné le temps que demande sa consultation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s