Evaluation de la E-Formation

L’évaluation des contenus et des compétences est un aspect indispensable de l’ingénierie de la E-Formation. Au-delà de comprendre les différents aspects de l’ingénierie de la E-Formation, avec ses méthodes, ses spécificités, ses modalités pédagogiques, il faut se pencher l’ingénierie multimédia qu’elle implique, la nature de l’offre que l’on souhaite proposé à un public ciblé (quel dispositif est le plus approprié dans l’offre que l’on souhaite proposer) avant de définir les modalités de conception du projet et son cahier des charges.

Un des nombreux aspects de la formation à distance est de pouvoir partager ses réflexions sur différentes problématiques avec ses pairs. C’était notamment le cas dans le cours « Evaluation des contenus et des compétences » du Master, dans lequel j’ai pu associer données théoriques et vérités pratiques. J’ai ainsi pu m’interroger sur les effets positifs et négatifs des Moocs et ses spécificités par rapport à la formation en e-learning plus classique, sur la problématique d’accompagnement des apprenants à distance pour ne pas arriver en définitive à un abandon de la formation à distance.

Si je rapporte mon expérience de « E-claireur » dans le Mooc « Ma pédagogie à la Sauce Web », je peux apporter quelques éléments personnels d’appréciation d’un tel dispositif comparé à la formation en E-Learning, que je vois chez ITMP.

La massification apportée par le Mooc fait que les critères d’adhésion à la formation ne sont pas la même. En E-Learning, on souhaite apporter des données compréhensibles et réflexives à un public restreint de personnes, en mesure de suivre la formation. Le Mooc apporte des données intéressantes, mais celles-ci doivent être accessibles à tous. La liberté du choix des modules dans un Mooc, de rechercher certaines données en délaissant les autres en font de fait une vraie différence avec le E-Learning où l’ensemble des modules doit être complété. Par ailleurs, on y recherche que certaines compétences très spécifiques et souvent opérationnelles.

Il faut davantage s’intéresser dans un Mooc à la dimension de compétence qu’à celle de connaissance. Le résultat d’une activité sur un Mooc dépend du seul jugement de l’apprenant et non des concepteurs du Mooc, qui peuvent toutefois faire des études de complétion de celui-ci.

Associé au sujet du tutorat dans les Mooc que je traite dans un sujet que j’ai exploité dans l’organisation d’une visioconférence, je m’interroge sur les meilleurs dispositifs d’accompagnement à mettre en place pour stimuler les apprenants d’un Mooc, qui doivent être pensés différemment des modules de formation en E-Learning où les systèmes d’évaluation jouent pour une partie non négligeable de la participation des apprenants.

Evaluer ce qui peut être fait pour une meilleure exploitation d’un dispositif est incontestablement une donnée clé d’une offre pertinente de formation.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s