Dispositifs multimédia et pateforme de e-formation

Dans le cadre du cours « Dispositif multimédia et plateforme de E-Formation », il nous a été dans un premier temps demandé de construire un dispositif de formation ouverte et à distance. Ce travail s’est effectué en groupe avec mes camarades Latifa Berkous et Reda Dahhaoui.

Le groupe constitué, il a fallu trouver une idée de dispositif de formation pouvant être adressé à des acteurs intéressés de près ou de loin à la formation ouverte et à distance. L’intérêt de ce travail est qu’il pouvait se positionné sur un cas réel, un organisme que l’on connaît ou bien une entreprise fictive. Après réflexion, nous avons choisi de travailler sur l’organisme dans lequel je travaille, l’Institut de Thérapie Manuelle de Paris, afin de proposer virtuellement un éventuel axe de développement de la partie FOAD. Pour rappel, ITMP est spécialisé dans la kinésithérapie et la thérapie manuelle. Notre proposition était donc d’envisager une nouvelle formation spécialisée dans le domaine de la santé mais sur un autre sujet pouvant être exploité par cet organisme. Après réflexion, nous nous sommes arrêtés sur le sujet suivant : « Former les professionnels de santé sur la mise en place de la nouvelle réglementation européenne liée à la présence de bisphénol A et aux parabènes dans les produits de santé.

Un dispositif de formation ouverte et à distance est, comme le précise le document « Définition d’un dispositif de FOAD » écrit par Isabelle Cailleau de UTC 2003 – 2010, un dispositif qui ne repose pas uniquement sur des cours en présentiel. Un dispositif de formation se compose de ressources pédagogiques, d’outils technologiques permettant la transmission de données, de formateurs et d’apprenants. Le scénario consiste en l’articulation des modules. J’entends par outils technologiques notamment les plateformes de formation plus connues sous le nom LCMS (Learning Content Management System).

Un projet de FOAD a pour intérêt de former un public large et de supprimer les contraintes liées au présentiel. Notre réflexion sur la FOAD nous a incités à proposer des ressources pédagogiques numériques et des médias variés à partir d’une solution technique pouvant diffuser le contenu pédagogique et proposer des outils de communication pour proposer un accompagnement des apprenants adéquats et répondant à leurs contraintes.

La cible était ici une population travaillant dans le domaine de la santé, qu’ils aient un statut salarié ou bien libéral. Dans le but virtuel de proposer la formation au plus grand nombre, nous avons élargi cette cible au personnel d’impliqué dans la santé au travail. Il fallut déterminer les contraintes d’un tel projet et ses éléments clés et proposer une solution pédagogique répondant à une flexibilité horaire imposée par l’hétérogénéité de la population cible. A partir de là, nous sommes partis sur un parcours de six modules, pour lesquels il a fallu fixer des objectifs pédagogiques précis, des modalités d’enseignement particulières. Notre réflexion sur la FOAD nous a poussé à proposer du présentiel. La formation ouverte et à distance doit se baser sur des contenus de formation concrets et opérationnels, des activités stimulant les apprenants dans leur apprentissage, ceci dans un cadre de temps précis. La FOAD ne supprime pas l’évaluation de l’apprenant. Il a donc fallu penser des modalités d’évaluation diverses : individuelles, en groupe, évaluation par les pairs. La FOAD et notre expérience personnelle nous également pousser à proposer des activités de travail collaboratif.

Une fois toutes ces composantes définies, un dispositif de FOAD doit être pensé en termes planning du projet. La phase de conception consiste en premier lieu à définir les apports notionnels de la formation, mais également les interlocuteurs du projet de formation et le choix des activités pendant la formation et de l’accompagnement en présentiel et à distance. Vient alors la phase de production des modules intégrant ces données. Il faut également définir les méthodes de correction et de feedback pour chaque activité des modules.

La solution imposée dans ce cours était Moodle. Il a donc fallu trouver les avantages et inconvénients d’un tel outil afin de trouver des opportunités pour le dispositif que l’on souhaitait proposer. Notre professeur nous ayant ouvert individuellement des espaces d’expérimentation de cette plateforme dans une seconde phase du projet (travail individuel cette fois-ci), nous avons pu chacun tester ce qui pouvait être proposé. A mon sens, Moodle avec ses fonctionnalités convient parfaitement pour des formations universitaires sous transmissives mais je suis plus nuancé sur des formations professionnelles, notamment totalement en e-learning. Je travaille chez ITMP sur le logiciel d’E Doceo, ECMG, et trouve son ergonomie plus appropriée. ECMG demande cependant davantage de réflexion en amont sur les aspects pédagogiques. Mon constat reste relatif puisque Moodle est une solution en open source, au contraire de Moodle. Ma proposition sur Moodle a intégré différentes fonctionnalités possibles avec de la diffusion de documents, des activités d’application et un dispositif de tutorat axé sur des forums pédagogiques, techniques et un chat synchrone. Il est clair qu’un dispositif de FOAD, au-delà de ses objectifs pédagogiques, doit tenir compte des avantages mais également des limites de la plateforme sur laquelle elle est implantée.

Une partie intéressante du travail à faire dans ce cours était de proposer une adaptation du dispositif de FOAD dans le cadre d’un Mooc. Un MOOC présente de nombreuses opportunités pour de la formation à distance : cibler un public large, co-construire des savoirs par l’intermédiaire de forums d’échange, développer la créativité des apprenants, imaginer des systèmes d’évaluation par les pairs. Néanmoins, l’accompagnement ne peut être que globalisé et donc empêche un suivi personnalisé. Il ne peut s’articuler que sur des données fondamentales, là où la cible restreinte du présentiel permet d’aller dans le détail. Les médias doivent donc également être étudiés en conséquence. Nous avons suggéré à la manière de Moocs existants de proposer différents parcours pour coller au mieux au besoin de chacun des inscrits qui ici se traduit par le grand public.

En définitive, ce cours basé sur la FOAD m’a permis de comprendre l’intérêt d’une plateforme de e-formation d’en exploiter les forces et les faiblesses, de me faire réfléchir sur la construction d’un dispositif et sur ses particularités, comparé à d’autres dispositifs tels que les Moocs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s